Rentrée 2020 : danser comme si tout devait finir demain

Le désert estival a pris fin. Comme vous peut-être, je me suis ruée au studio de danse pour la reprise des cours. Entre incertitudes sanitaires et temps qui passe, rarement danser m’aura paru si urgent. Danser à s’en étourdir, à risquer la blessure qu’on espère tant éviter.

Continuer la lecture de Rentrée 2020 : danser comme si tout devait finir demain

Je danse donc je suis

Dans l’histoire du monde comme dans la vie personnelle de chacun, Il est des moments, où la mort et le malheur frappent alentour, rôdent, menacent. Dans un contexte quasi-apocalyptique, est-il bien raisonnable de penser à danser, a fortiori quand il s’agit d’un loisir ? Mais au fait, qui a dit que le raisonnable était la panacée ? Voici quelles méditations accompagnent ma routine, à la veille d’une très brève évasion dans les montagnes et avant de retrouver l’agitation de la rentrée, mais aussi le chemin des studios de danse, du moins je l’espère.

Continuer la lecture de Je danse donc je suis

Maudits petits battements !

Entre confinement et fermeture estivale de nos studios préférés, nous aurons à coup sûr gagné en expérience du travail solitaire dans un coin de cuisine ou de salon. L’occasion de reprendre ses fondamentaux (pas comme si on avait le choix, dans 3 m²) et de mesurer à quel point les basiques sont sans pitié. 

Continuer la lecture de Maudits petits battements !

Le syndrome du boulet ou le drame de l’amateur

À moins d’être fort peu lucide sur ce qu’on produit ou totalement inconscient de l’exigence attendue par les canons du ballet, danser en amateur suppose une démarche perpétuellement tiraillée entre l’absence totale d’illusions sur la valeur objective de notre travail et la recherche sans concession de la perfection. Oui, je dis bien recherche de la perfection qu’il importe à mon sens de maintenir : elle est en tout cas mon moteur essentiel, comme chez beaucoup de mes camarades de cours, je crois. À cette source fatale d’inconfort narcissique peut s’ajouter la mortification du miroir… ou du regard du professeur.

Continuer la lecture de Le syndrome du boulet ou le drame de l’amateur

Hommage à Olga Spessivtseva

Comme ouverture d’une rubrique consacrée à mes danseurs ou chorégraphes fétiches, j’ai eu envie de clamer mon admiration sans bornes pour cette figure tutélaire et ce génie de la danse : Olga Spessivtseva (Ольга Спесивцева, 1895 – 1991)

Continuer la lecture de Hommage à Olga Spessivtseva

Amateurs, ces serviteurs de l’inutile

Comment préserver notre passion des injonctions professionnelles ou familiales, bref de toutes les priorités sociales qui prétendent reléguer au statut de pure futilité cette passion qui nous tient debout ?

Continuer la lecture de Amateurs, ces serviteurs de l’inutile

Mes pas de deux préférés

… du moins parmi ceux que je connais

Désolée, j’ai tardé par rapport au calendrier annoncé. Il faut dire que vous ne vous êtes pas bousculés pour participer. Je vous livre donc comme promis mes pas de deux préférés, sachant que ce n’est pas le genre que je préfère en ballet, loin de là.

And the winner is….

Continuer la lecture de Mes pas de deux préférés

Aux orties le tutu !?

Eh oui, c’est une balletomane qui l’écrit, et même danseuse à ses heures de loisir.  Je vous accorde qu’elle aime assez cultiver la provocation ! Plus sérieusement, le tutu, emblème de la danse classique, n’est-il pas aussi ce qui la dessert ? Comme tout le reste du décorum habituel du ballet ?

Kitsch

Continuer la lecture de Aux orties le tutu !?