Aux orties le tutu !?

Eh oui, c’est une balletomane qui l’écrit, et même danseuse à ses heures de loisir.  Je vous accorde qu’elle aime assez cultiver la provocation ! Plus sérieusement, le tutu, emblème de la danse classique, n’est-il pas aussi ce qui la dessert ? Comme tout le reste du décorum habituel du ballet ?

Kitsch

Allons, faisons un effort de lucidité et rendons-nous à l’évidence, même si la seule vue de ces corolles de tulle nous procure toujours une indéniable émotion : le tutu est kitsch. Celui de Giselle et plus encore ceux de Raymonda, de Paquita, d’Aurore ou de Kitri, pailletés et rebrodés à souhait, accompagnés de diadèmes et de volants froufroutants sur les bras. Ils tiennent davantage de la robe de poupée de foire que du costume de rêve tout droit sorti d’un film de Visconti. Ces messieurs ne sont pas en reste avec leur pourpoint rebrodé court sur un collant moule-choses : honnêtement, connaissez-vous tenue plus ridicule ? Ils ont bien du mérite de nous émouvoir ainsi fagotés, plutôt que de susciter l’hilarité de l’orchestre au poulailler.

Le tutu rose n’associe-t-il pas dans les esprits du XXIe siècle danse classique et mièvrerie désuète ? Ce qui continue de faire rêver des générations de petite filles n’est-il pas cela même qui ruine l’image du ballet dans le grand public et l’en détourne ?

Regardez comme les mêmes pas classiques produisent une toute autre esthétique en répétition, ou bien dans les ballets dansés sur scène en justaucorps ou tuniques de travail, comme souvent chez Balanchine.

226a07681eafef9240e60f35b28aac27

Alors ? Danser Le Lac en tuniques ? J’ai envie de dire « pourquoi pas ? », mais je mesure le pas grand jeté qui nous sépare de telles démarches. S’agissant du Lac ou de Giselle, le public le plus large comme celui des initiés aurait sans doute du mal à renoncer aux tenues mythiques de ces œuvres.

Si au moins les créateurs de costumes voulaient bien tenter de rafraîchir la tradition, comme ont pu le faire certains décorateurs ou éclairagistes, je leur en serais infiniment reconnaissante : quitte à conserver le tutu tant attendu, il n’est pas indispensable de faire du zèle dans le kitsch. Un peu d’imagination, d’innovation et d’élégance, que diable !

© Marie-Pirouette

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s