Opéra de Paris : des distributions oligarchiques

Les amoureux du ballet, moi la première, sont ravis de retrouver sur la scène de Garnier d’immenses artistes à l’occasion des deux programmes de la rentrée sous forme de galas, mis en place pour cause de mesures sanitaires : la Soirée des Etoiles et le spectacle Noureev. Mais à cette joie se trouve mêlée une certaine surprise, voire quelque tristesse, pour ne pas dire un brin de courroux, devant le manque d’alternance dans les distributions.

Je ne suis visiblement pas seule à m’en émouvoir : Danses avec la Plume ne cache pas son agacement. Un partage des soirées permettrait à d’autres artistes d’exprimer leur talent et apporterait un éclairage varié sur les œuvres.

Certains premiers danseurs (H/F) sont totalement absents de ces deux soirées : on se demande ce qui leur vaut cette mise aux oubliettes. Je n’arrive pas à croire que tous soient malades.

Et pourquoi ne pas avoir profité de cette forme gala imposée pour permettre aussi à des sujets de danser en public de grandes variations ou pas de deux ? Il y a dans ce grade tant de talents trop peu mis en lumière…

Marie-Pirouette
© Christine Reynaud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s