Pour la petite histoire…

Après mes premiers pas de danse depuis l’âge de 5 ans dans un piètre cours municipal que je ne citerai pas, un déménagement familial me conduisit pour mes 10 ans à Rambouillet, où officiait dans un modeste cours privé la redoutable Monique Le Dily, ancienne danseuse de la troupe du Marquis de Cuevas.

Ma classe à l’académie de Rambouillet, années 70. La grande duduche au milieu, c’est moi.

Sous sa terrible baguette, je connus ma vraie révélation pour le ballet et ma pratique s’intensifia considérablement. Ce petit cours de banlieue fit naître quelques grands talents que j’eus le bonheur de côtoyer, parmi lesquels :

  • Isabelle Guérin, illustre étoile de l’Opéra de Paris (eh oui),
  • Thierry Malandin, chorégraphe de renommée internationale, fondateur et directeur du ballet Malandin de Biarritz,
  • Marie-Geneviève Massé, fondatrice et directrice de la Compagnie de l’Eventail (danse baroque),
  • Cyrille Fleury, sujet de l’Opéra de Paris,
  • Frédérique Basset, ballet de Marseille, à présent directrice d’une école de danse,
  • Laure Balon, ballet de Hambourg
  • Irène Ginger, compagnie  » Ris et Danseries » et l’Evantail », professeur au CNSMDP,
  • Laure Balon, Opéra de Hambourg
  • Dominique Gennevoix, Ballets Maurice Béjart,
  • Laurence Chaperon, Opéra de Bonn
  • Caroline Mouflette, Opéra de Paris

Mes quatre années de danse chez Monique Le Dily me semblent bien 10 ans dans mes souvenirs, tant elles sont riches de travail, d’émotions, de rires, de pleurs, de variations, d’ampoules aux pieds… et d’amitiés, puisque j’y ai rencontré ma chère Babeth, présente à ma droite sur la photo ci-dessus.

© Marie-Pirouette